Gilles Choukroun est un cuisinier de l’an 2000. Entendez par là, un chef du 21e siècle. Ce n’est pas un hasard si sa première installation à Paris au Café des Délices eut lieu avec la tournure d’un millénaire.

Avec sa cuisine effrontée, libérée, saint jacques/boudin/ cacao, rouleau de printemps au foie gras, des plats sans frontière contenus dans une salle de quelques mètres carrés, le jeune cuisinier était l’un des premiers à marquer la rupture, le tournant culturel et identitaire qui s’est depuis largement répandu dans la gastronomie.

Gilles Choukroun poursuit ainsi une quête commencée très jeune – il ouvre son premier restaurant, le relais d’Authou, en Eure-et-Loire, à 24 ans ! Une quête de liberté et d’indépendance qui l’ont toujours conduit à ce « think different » qui fait toute la différence.

C’est dans cet esprit qu’il a également ouvert le restaurant Angl’Opera en 2004. Bien loin du restaurant d’hôtel traditionnel, un lieu de vie où le Paris qui bouge se croise dans une belle décontraction, l’appétit aiguisé par des plats d’instincts constamment renouvelés, des fulgurances acides contrebalancées par des moelleux confortables, des notes épicées et la fraîcheur de la créativité.Une quête de liberté qui le porte aussi à s’intéresser à 10 projets à la fois, à apporter sa patte avec envie et plaisir dans des collaborations aussi riches que variées. Gilles Choukroun prend le monde à rebrousse-poil, emmène les mangeurs vers un ailleurs gastronomique dont la différence de forme et d’imagination fait sa richesse, sa force de séduction. Fer de lance de la Jeune cuisine et d’une génération de chefs qu’il rassemble, Gilles Choukroun est ainsi beaucoup plus qu’un cuisinier : un créateur dans son époque.

Luc Dubanchet omnivore.fr



 
  Crédits : nomoon.fr / goosta.com